Presse et distinctions

Prix et Distinctions

 

RÉCIPIENT FORCES AVENIR – 17ième édition – 2015

 

12107980_1216939078332774_8896303017727798227_n

Des étudiants engagés à améliorer la pratique en psychoéducation grâce à une démocratisation de l’accès à l’information

Constatant la présence d’un fossé entre la recherche et la pratique dans le domaine des sciences humaines et sociales, un groupe d’étudiants de l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal a décidé de combler ce fossé en mettant en ligne le site Unipsed.net. Aujourd’hui, grâce à ce portail, les intervenants du domaine et le public en général profitent d’un accès constant à une base de données sûre, qui leur offre de l’information à jour sur les différents troubles psychiatriques, les problématiques sociales, les moyens de les mesurer, les théories actuelles et les meilleures méthodes d’intervention. Outil pédagogique d’une grande richesse, Unipsed.net nécessite l’engagement d’une cinquantaine d’étudiants bénévoles, qui travaillent à enrichir constamment la base de données du portail, comme en témoigne l’ajout récent de sections sur la santé mentale, la toxicomanie et la gériatrie

Forces AVENIR : Projet Engagé : Société, communication et éducation.

 

 

 

 

FINALISTE FORCES AVENIR – 16ième édition – 2014

 

 

Forces AVENIR vise à reconnaître, à honorer et à promouvoir l’engagement étudiant dans des projets qui contribuent à la formation de citoyens conscients, responsables et actifs, à la fois enracinés dans leur collectivité et ouverts sur le monde.

 

Presse

 

Unipsed.net remporte le prix AVENIR Société, Communication et Éducation dans le cadre de la 17e édition du Gala Forces AVENIR

Novembre 2015cjm-fa-unip-2015

Dans le cadre de la 17e édition du Gala Forces AVENIR, le prix AVENIR Société, Communication et Éducation a été décerné à Unipsed.net, organisme crée par des étudiants en psychoéducation de l’Université de Montréal et présidé par Marc-Olivier Schüle, étudiant à la maîtrise sous la direction de Sarah Dufour (Université de Montréal).

Unipsed.net est un outil de transfert de connaissances créé dans le but de favoriser les liens entre la recherche et la pratique clinique dans les domaines psychosociaux. Il donne ainsi accès à une riche base de données sur les différents troubles psychiatriques, les problématiques sociales, les moyens de les mesurer, les théories actuelles et les meilleures méthodes d’intervention.

Le CJM-IU fait partie des partenaires d’Unipsed.net. Le président, Marc-Olivier Schüle, souhaite d’ailleurs souligner l’apport majeur de deux personnes ayant contribué à la mise en œuvre et au développement de ce projet : Jeanne Bazinet (Chef de service à la bibliothèque du CJM-IU) et Carole-Line Nadeau (Conseillère cadre – Mobilisation et transfert de connaissances).

Site Web d’Unipsed.net : http://www.unipsed.net//.

Informations sur le prix : http://www.forcesavenir.qc.ca/universitaire/finaliste_view/5758 ethttp://www.forcesavenir.qc.ca/universitaire/galas/ .

CJM (novembre 2015) Unipsed.net remporte le prix AVENIR Société.Communications et Éducation dans le cadre de la 17e édition du Gala Forces AVENIR, Centre Jeunesse de Montréal- Institut Universitaire, repéré à http://centrejeunessedemontreal.qc.ca/recherche/Infolettre/Infolettre2_Prix_Honneur.php

 

 

 

Psychoéducation en un clic

fjnk

Vainqueur au gala Forces AVENIR, le projet d’étudiants de l’UdeM Unipsed.net est une plateforme collaborative permettant l’accès à l’information dans les domaines psychosociaux. Elle repose essentiellement sur le dévouement de ses bénévoles, une cinquantaine au total, qui contribuent notamment à alimenter le site internet par la rédaction d’articles originaux.

Le portail Unipsed.net est une encyclopédie électronique des domaines psychosociaux dans laquelle l’on retrouve de la documentation en psychoéducation et de branches connexes. « L’idée de départ était de lancer un projet unique et universel en psychoéducation, raconte le président d’Unipsed et étudiant à la maîtrise en psychoéducation, Marc-Olivier Schüle. On était contrariés de voir que, d’un côté, on avait des chercheurs brillants qui créaient des programmes et des outils extraordinaires, et que, d’un autre, des intervenants passionnés et engagés avaient besoin de ces outils, sans qu’aucun n’existe gratuitement pour réunir ces deux communautés. » C’est ainsi que le projet a vu le jour en décembre 2011.

Aujourd’hui, avec plus de 1000 articles, Unipsed a élargi sa portée et traite également de psychologie, de gériatrie et de psychiatrie. Cela lui a valu le prix AVENIR Société, communication et éducation pour un projet engagé lors de la dernière édition du gala Forces AVENIR . « Être reconnu par Forces AVENIR est un honneur et aussi la confirmation que le travail que nous faisons chez Unipsed n’est pas vain, qu’il est nécessaire et apprécié », affirme la directrice des communications d’Unipsed, Zunilda Herrera, également étudiante au baccalauréat en sciences de la communication.

En quête de bénévoles et de soutien

Les bénévoles, qu’ils soient étudiants, chercheurs ou intervenants, rédigent des articles sur un sujet donné. Après révision par un comité, le texte est publié sur la plateforme, devenant ainsi accessible à tous. « Je trouvais dommage que, dans mon baccalauréat, nous fassions peu de recherche documentaire, pense l’étudiante à la maîtrise en psychoéducation et bénévole à Unipsed, Félix Desruisseaux-Rouillard. Écrire pour Unipsed m’a permis de développer mes aptitudes à chercher de l’information, à vulgariser en gardant une certaine rigueur scientifique. »

Les professionnels croient également en l’utilité du projet et y voient un outil qui comble un vide, tant pour les étudiants que pour les intervenants. « Il faudra voir à quel point, dans le futur, Unipsed saura établir sa crédibilité pour devenir une des voies privilégiées de transfert des connaissances, un des enjeux majeurs dans notre société qui cherche à appuyer ses actions sur des données probantes », souligne la professeure titulaire à l’École de psychoéducation de l’UdeM Sophie Parent.

Les responsables du projet espèrent que leur victoire à Forces AVENIR leur permettra d’obtenir le soutien de l’UdeM pour entamer une nouvelle phase du projet. « Afin de continuer à évoluer, nous amorçons en 2016 une réflexion sur Unipsed, souligne la chargée de cours en psychoéducation et vice-présidente d’Unipsed, Geneviève Chénard. Nous allons procéder à des évaluations sur tous les aspects du projet, qu’ils soient scientifiques, financiers ou structurels. » Unipsed espère ainsi faciliter le transfert des connaissances scientifiques.

Qu’est-ce que Forces AVENIR?

L’organisme Forces AVENIR a pour mission de promouvoir l’engagement étudiant.

Le programme universitaire organise un gala annuel pour récompenser les étudiants modèles issus des universités québécoises. Une bourse est offerte aux finalistes et aux lauréats.

L’édition 2015 a eu lieu le 7 octobre, à l’hôtel du Capitole de Québec.

 

Maftouh, Nawal (Octobre 2015) Psychoéducation en un clic, Quartier L!bre repéré à : http://quartierlibre.ca/psychoeducation-en-un-clic/

 

 

Des étudiants de l’UdeM sont récompensés au Gala de Forces AVENIR 2015

Le 7 octobre dernier, au Capitole de Québec, Yassen Tcholakov a remporté le Prix de la Personnalité 1 er cycle du Gala de Forces AVENIR 2015.Étudiant en médecine de dernière année, M. Tcholakov s’est impliqué en santé mondiale dès le début de ses études, avec notamment un projet d’éducation sur la santé sexuelle, un projet de formation en leadership, ainsi qu’un projet visant à mieux comprendre la dimension éthique des stages internationaux.

Le projet Unipsed a également été récompensé

Unipsed est un organisme à but non-lucratif créé par des étudiants de l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal. Le groupe veut combler le manque de communication ressenti entre la recherche et la pratique clinique dans les domaines psychosociaux. Son objectif principal est de fournir aux intervenants un accès constant à des informations portant sur les différents troubles psychiatriques, sur les problématiques sociales, sur les moyens de les mesurer, sur les théories actuelles et les meilleures méthodes d’intervention.

Appuyé par plus de 75 partenaires publics et privés, joignant plus de 200 000 étudiants et mobilisant l’ensemble des établissements universitaires québécois, le programme universitaire de Forces AVENIR est reconnu et prend de l’ampleur d’année en année.

Pour répondre aux critères rigoureux de sélection, les étudiants de l’Université de Montréal ont été soutenus par les experts des bourses d’études des Services aux étudiants dans la réalisation de leur dossier de candidature.

BCRP (13 octobre 2015) Des étudiants de l’UdeM sont récompensés au Gala Forces AVENIR 2015, UdeM Nouvelles, repéré à :http://www.nouvelles.umontreal.ca/campus/prix-et-distinctions/20151013-des-etudiants-de-ludem-sont-recompenses-au-gala-de-forces-avenir-2015.html

 

 

Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec – OPPQ

La psychoéducation a rayonné récemment lors de la 17ième édition du Gala Forces AVENIR. Le concours vise à encourager l’engagement des étudiants dans des projets innovants favorisant la société. Lors de la soirée, deux gagnants ont particulièrement brillé. oppq-news

Le prix AVENIR projet engagé société, communication et éducation a été remporté par Unipsed. L’organisme créé par des étudiants en psychoéducation de l’Université de Montréal fut représenté par son président Marc-olivier Schüle présentement au doctorat. Le projet visait tout d’abord à faire le lien entre la recherche et la pratique en psychoéducation, chose qui, avant la création d’Unipsed faisait cruellement défaut. Depuis, leurs visées se sont élargies à d’autres domaines dont la psychologie. Leur plateforme www.unipsed.net est une véritable richesse tant au niveau des documents, des ressources et des outils disponibles mais aussi de par leurs valeurs de rigueur, d’automatisation et d’accessibilité de l’information.

Un étudiant en psychoéducation de l’Université de Sherbrooke s’est aussi mérité le prix AVENIR personnalité 2e et 3e cycle 2015. David Lalonde, étudiant à la maîtrise a entre-autre cofondé Psychoed sans frontières. Il offre sa conférence « Grandir par l’aventure » partageant ses expériences et continu de s’engager directement auprès de la communauté autant au Québec qu’à l’étranger.

L’impact positif des psychoéducatrices et psychoéducateurs continue de se faire sentir et se fait enfin reconnaître à travers des projets et des gens profondément engagés envers leur communauté et le monde.

 

Herrera, Zuni (Octobre 2015) Publication, Page Facebook de l’Ordre des psychoéducateurs et des psychoéducatrices du Québec repéré à : https://www.facebook.com/ordrepsed/photos/a.376607319186186.1073741830.341422356038016/494568964056687/?type=3&fref=nf

 

APTDQ


Bonenfant, M. (2015) L’accès à l’information dans les domaines psychosociaux : l’exemple d’Unipsed Info-documentation, vol.26 no2, Association professionnelle des techniciennes et techniciens en documentation du Québec

 

 

Argus image Wiki scientifique

 

Bonenfant-Couture, M. (2015) Et si wikipédia était scientifique? Revue Argus vol. 43 no2., Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec

 

 

 

cropped-entetereference

Les étudiants en sciences de l’information au cœur d’Unipsed

Publié le 12 avril 2015 par lareference.ebsi

Par Marise Bonenfant et David Thivierge

La recherche se fait trop souvent en silos : à l’intérieur d’un domaine et entre domaines, entre organismes (centres de recherche, universités, centres hospitaliers, etc.) et entre individus. Les connaissances résultant de cette recherche se rendent donc difficilement jusqu’aux intervenants, qui en ont pourtant besoin pour bien travailler. De ces constats est né Unipsed, un projet d’étudiants en psychoéducation. À la base, Unipsed se voulait un organisme qui produirait une information de qualité rapidement accessible. Pour ce faire, il s’appuie sur la communauté dont il fait partie : il invite tous les acteurs s’y impliquant, qu’ils soient étudiants, chercheurs ou intervenants, à écrire un article, afin de partager leurs recherches, leurs résultats ou même leurs outils ou pratiques. Ensuite, un processus de révision par les pairs est appliqué, comme pour une revue scientifique, afin de s’assurer de la qualité du contenu.

Unipsed est aujourd’hui un organisme de charité œuvrant dans le transfert des connaissances et regroupant bien plus que seulement quelques étudiants en psychoéducation. Il peut entre autres compter sur l’aide d’étudiants en sciences de l’information (inscrits en techniques de la documentation ou à l’un des programmes de l’EBSI), qui forment maintenant son équipe Information et référence. Bien que la mission de produire de l’information de qualité demeure, il ne faut pas réinventer la roue : d’autres organismes produisent aussi de la documentation de qualité. C’est dans cet axe qu’intervient l’équipe Information et référence, par la sélection de ces documents et leur intégration à la base de données. De plus, l’ensemble de la base de données a été conçu et organisé par l’équipe, car il ne suffit pas de rassembler les informations existantes et d’en produire de nouvelles, il faut pouvoir les retrouver, ce qui nécessite de les traiter correctement.

Acquisition

Unipsed a donc commencé à diffuser les productions d’autres organismes en plus des siennes. Ceci dit, il était plus facile de le dire que de le faire. Comment choisir les organismes, et surtout les documents? Il n’y a que très peu d’organismes dontla production documentaire ne couvre que des sujets propres à intéresser Unipsed. Il fallait donc créer une politique et mettre en place des critères de sélection, ce que fit la responsable de l’équipe Information et référence, une technicienne en documentation maintenant étudiante de l’EBSI. Celle-ci ne s’est pas arrêtée là, car elle a aussi créé les outils servant à la sélection. Le travail d’acquisition ressemble beaucoup au travail d’évaluation des archives, dans la mesure où il faut regarder tout ce qu’a produit un organisme et identifier ce qui est intéressant pour Unipsed. La responsable a donc créé un tableau qui permet d’identifier adéquatement ces ressources. Une fois identifiées, Unipsed approche l’organisme afin de conclure une entente avec celui-ci. Unipsed obtient alors le droit de diffuser ces documents, en s’assurant de bien créditer l’organisme producteur. Le fait de créer ces ententes entre différents producteurs de documents pour centraliser autant que possible l’information pertinente va, on peut l’espérer, encourager une meilleure collaboration entre ces organismes. Si le processus d’écriture invite les différents acteurs du domaine à collaborer, le processus d’acquisition invite les différents organismes à faire de même.

Traitement

Si les étudiants en sciences de l’information ont permis de mieux organiser le processus d’acquisition des documents, ils ont également complètement mis sur pied l’organisation de la base de données. Celle-ci est basée sur une plateforme de blogues (WordPress), faute de moyens pour faire mieux, et le traitement fait pour chaque article était plus que minime avant leur arrivée. Leur base de données rappelait un peu l’explorateur Windows, avec une organisation pêle-mêle. Sans surprise, il était difficile d’y retrouver l’information voulue. À ce niveau, le travail représentait un grand défi : non seulement fallait-il traiter tous les articles, ce dont se charge maintenant l’équipe Information et référence, mais il fallait d’abord déterminer comment le faire. Quels outils, quelles normes adopter?

Pour ce qui est du catalogage, le choix fut on ne peut plus traditionnel : les RCAA2 (avec quelques adaptations) et le format MARC. WordPress ne supportant pas naturellement le format MARC, l’implantation ne fut pas facile, mais l’équipe informatique avec laquelle Unipsed fait affaire a réussi à créer un étonnant plug-in permettant de l’utiliser. D’autre part, les RDA et BibFrame sont actuellement étudiés, pour voir si une transition vers cela serait possible ou souhaitable. Cependant, BibFrame est encore un travail en cours, et les RDA sont couteux. Quoi qu’il en soit, il s’agit de normes qui permettent de décrire toutes les ressources d’Unipsed de façon satisfaisante et qui devraient aussi permettre une transition relativement aisée vers un autre système ou une autre norme, s’il y a lieu.

Pour ce qui est du traitement intellectuel (classification et indexation), le travail fut un peu plus ardu, parce qu’il n’existe pas de thésaurus ou classification spécialisée en psychoéducation et que les ressources plus générales ne sont pas appropriées. Par exemple, le Répertoire de vedettes-matière de l’Université Laval n’ont plus ou moins que l’entrée « Psychoéducation » pour représenter tout ce qui touche à ce domaine. Il a donc fallu créer un outil maison. On a commencé par déterminer plusieurs facettes que les intervenants ou autres utilisateurs seraient susceptibles d’utiliser : problématiques, clientèles, milieux, etc. Un plan à facettes a ensuite été élaboré pour répondre à la fois aux besoins d’indexation et de classification, en utilisant des sources faisant autorité pour les termes de chacune des facettes. Par exemple, les problématiques relatives à la santé mentale ont été largement basées sur la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5).

Unipsed est encore en développement. Il lui reste beaucoup à faire pour accomplir sa mission : fournir une information de qualité, accessible facilement et rapidement pour tous, tout en favorisant la production d’information par tous C’est un outil qui n’existait pas avant et qu’il fallut créer de toutes pièces. Il s’est construit, et continue de se construire, autour d’un principe fondamental : celui de la collaboration. Unipsed invite tous les intervenants à travailler ensemble et brise les silos entre les individus par son processus de création et entre les organismes par son processus d’acquisition. On l’a vu, les étudiants de psychoéducation ont grandement bénéficié de l’aide et de l’expertise des étudiants en sciences de l’information, notamment pour acquérir leur documentation et pour l’organiser. Les sciences de l’information ne sont pas non plus le seul domaine à contribuer. Par exemple, des étudiantes en communications s’occupent du volet diffusion : affiches, infographie, organisation de conférences ou autres événements, présence sur les réseaux sociaux, etc. Unipsed est réellement un projet collectif, à tous les niveaux.

Pour en savoir plus sur le projet ou vous impliquer, consultez le Site d’Unipsed.

 

Bonenfant, M. & Thivierge, D. (2015) Les étudiants en sciences de l’information au cœur d’Unipsed. La Référence Repéré à http://lareference.ebsi.umontreal.ca/2015/04/12/les-etudiants-en-sciences-de-linformation-au-coeur-dunipsed/#more-264

 

 

ForcesAvenirUniversitaire_LaPresse11sept

Forces avenir (2014,11 Septembre). Finalistes catégorie société, communication et politique. La Presse

 

Communication présentée à la Conférence midi de l’École de bibliothéconomie et sciences de l’information


Bonenfant, M. et Schüle, M.-O. (2014, novembre) Sortir des sentiers battus en science de l’information. Communication présentée à la Conférence midi de l’École de bibliothéconomie et sciences de l’information, Montréal

 

 

Unipsed : un pont entre la recherche et le travail clinique

Fondée en 2011 par des étudiants en psychoéducation de l’Université de Montréal, Unipsed.net est une plate-forme web de transfert de connaissances. unipsed1-791x1024Elle a été créée pour répondre aux besoins des étudiants et des psychoéducateurs, afin qu’ils puissent avoir accès à de l’information scientifique en français dans leur domaine. Son objectif est de regrouper l’ensemble des connaissances disponibles en psychoéducation à l’intérieur d’une meme base de données. Le projet Unipsed est soutenu par la revue de psychoéducation, le centre Boscoville 200, l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec ainsi que par l’École de psychoéducation de l’université de Montréal.
Avant l’arrivée d’Unipsed, la revue de psychoéducation était l’une des rares ressources à fournir du contenu scientifique de langue française sur la psychoéducation. La majorité des écrits liés à la profession étaient difficilement accessibles, car ils étaient publiés dans de multiples ouvrages souvent rédigés en anglais ou seulement disponible dans des logiciels ou des moteurs de recherche payants. En regroupant en un seul endroit des articles sur la psychoéducation et sur les sciences sociales, l’outil Unipsed permet de consulter un ensemble de connaissances scientifiques, rigoureuses et vulgarisées. En outre, puisque la plate-forme s’adresse tant aux étudiants et praticiens qu’aux checheurs en psychoéducation, des articles exposent un concept théorique à partir des publications récentes et d’autres abordent leurs applications cliniques. Unipsed.net veut ainsi permettre la construction d’un pont entre la recherche et la pratique clinique.
Présentement, le site comptre trois principaux portails : psychoéducation, biographies et statistiques. Nous travaillons au développement d’autres portails, portant sur la psychologie ou la psychiatrie. Ceux-ci viendront répondre à une demande sans cesse croissante de documentation et d’information complémentaires liées à des domaines connexes à la psychoéducation.
Tous les articles publiés dans la base de données Unipsed sont rédigés par des bénévoles. Les étudiants peuvent aussi collaborer à enrichir la plateforme mais leurs travaux doivent etre supervisés par un professeur ou un professionnel. Les auteurs dont une recension des écrits sur un thème qu’ils proposent ou qui est ciblé par Unipsed, puis ils en font la synthèse et l’approfondissent.
Les articles produits sont ensuite rigoureusement revus par un comité de pairs composé d’un minimum de quatre spécialistes dudomaine. Ce comité évalue la validité et la fiabilité des informations et s’assure que la qualité des textes répond aux critères des revues scientifiques en sciences sociales.
Dans sa vision, Unipsed va plus loin que le développement de service de partage de connaissances en ligne. Nous voulons offrir une meilleure visibilité à la psychoéducation et développer chez les membres un sentiment d’appartenance à la profession.
Nous vous invitons à visiter le www.unipsed.net et à vous inscrire à notre infolettre pour etre au courant de tous nos développements.

 

Schüle, M-O., Ménard-St-Germain, V., & Chénard, G. (2013). Unipsed: un pont entre la recherche et le travail clinique. La pratique en mouvement, 6. Canada, Montréal, OPPQ

 

 

 

Psychoéducation : un site pour passer de la recherche à la pratique

Jeudi, 31 octobre 2013

Unipsed.net est le nom et l’adresse de ce nouveau site Web conçu par trois étudiants au doctorat en psychoéducation de l’Université de Montréal.Revuedepresse2014-2015

Il s’agit d’un site de transfert des connaissances universitaires en psychoéducation destiné aux étudiants, mais aussi à tous les psychoéducateurs en exercice.
«On publie des articles en français pour diffuser et rendre accessible les connaissances dans notre domaine. L’idée est d’améliorer les pratiques et de faire le lien entre la pratique et la recherche». explique Geneviève Chénard, co-conceptrice du site.

Le site contient des portails portant sur plusieurs aspects de la psychoéducation, des statistiques et des compléments vidéo. «C’est en constant développement, poursuit Mme Chénard. Tous les articles sont écrits par des bénévoles qui ont à coeur l’avancement de la connaissance. Tous les articles sont aussi révisés par des pairs comme dans les revues scientifiques officielles. L’idée est de diffuser des connaissances qui sont rigoureuses et qui comportent un volet clinique.»
Pourquoi ce site ?

«On sait aussi que les cliniciens n’ont pas tous le temps de lire sur les heures de boulot, alors le fait de tout condenser sur un meme site permet de sauver du temps et de l’argent également.» explique Marc-Olivier Schüle, l’un des trois concepteurs du site. Dans le domaine des services sociaux, il existe aussi un manque de communication entre la recherche et la pratique clinique. Il est également reconnu qu’il est très important que les cliniciens utilisent les connaissances scientifiques les plus à jour pour poser des interventions les plus efficaces possibles.»
Rédacteurs bénévoles recherchés
Unipsed.net est la première plate forme PAR et POUR les psychoéducateurs, sans but lucratif, et qui a besoin d’être constamment alimentée. Les membres de l’équipe de rédaction cherchent donc des rédacteurs bénévoles intéressés par le projet.
«Nous cherchons des gens ayant au moins un baccalauréat dans le domaine et désirant prendre le temps d’approfondir un sujet pour en faire un article, précise Véronique Ménard St-Germain, la 3e mousquetaire du projet. Si cette personne est un étudiant, elle sera accompagnée dans son processus par l’un de nos professeurs impliqués. Si elle est un professionnel en exercise, il n,y a pas d’accompagnement nécessaire. Fait important à souligner : il s’agit d’une publication qu’il est possible de mentionner dans son curriculum vitae et c’est reconnu comme de la formation continue chez les psychoéducateurs.»

«Les prochaines étapes du projet est d’ouvrir notre site aux domaines de l’intervention sociale, de développer de nouveaux outils et de nouveaux partenariats.» conclut Geneviève Chénard.

Unipsed.net est reconnu par l’École de psychoéducation de l’UdeM, la revue canadienne de psychoéducation, Boscoville 200 et l’Ordre des psychoéducateurs du Québec.
Pour plus d’information, visitez le site Web Unipsed.net ou écrivez à info@unipsed.net.

 

Forum (2013, 31 octobre). Psychoéducation: une site Web pour passer de la recherche à la pratique, Forum , http://www.nouvelles.umontreal.ca/enseignement/technologies-et-medias/20131031-psychoeducation-un-site-web-pour-passer-de-la-recherche-a-la-pratique.html